Louboutin Aw 2015

Pour un supplément de style, la semelle peut même se cirer avec le même produit que le chaussant, comme le faisait le très chic réalisateur Vittorio De Sica. En cas de difficulté, suggérons aux patrons et aux patronnes d’exiger du Medef le financement de formations « grattage de logo » et « cirage de semelle ». Après tout, c’est l’image du patronat français qui est en jeu..

J’y ai vu le jour, j’y ai un peu grandis comme la plupart des membres de ma famille, et ceux d’avant moi. Âge j’ai vingt quatre ans et je m’en réjouis. C’est un âge assez mature, ni trop veille ni trop jeune dit on. Depuis ses débuts, Ken Okada n’a pas changé de valeurs ni d’éthique. Saison après saison, elle crée des pièces indémodables de la garde robe féminine. En 2009, la créatrice assoit ses fondamentaux en participant, à la demande des Galeries Lafayette, à l’évènement L’histoire de la chemise Ken Okada.

Née en Afrique du Sud, Collette Dinnigan fut la première créatrice australienne à défiler à Paris : C’est incontournable. Pour un créateur, c’est là où il faut être et nulle part ailleurs ! Son style sexy, ses créations faites main ont fait d’elle l’une des stylistes préférées d’Hollywood (Naomi Watts, Halle Berry, Helena Christensen, Claudia Schiffer, Nicole Kidman). La collection printemps été 2005 est entièrement basée sur le scintillement ; alors, lorsque l’on cite le designer Marc Newson (célèbre pour son canapé Lockheed Lounge que l’on aperçoit dans le clip Rain de Madonna) et l’influence de la lumière australienne sur son travail, elle s’emballe : Ici, la lumière est extraordinaire ! Elle peut être dramatique, vivifiante, elle est le reflet d’une personnalité.

Et ça partait pour rien. J’aurais bien tout emporté, mais j’ai déjà eu beaucoup de mal à entreposer ce que j’avais acheté. Le voilà à la tête d’un premier fonds et très vite d’une clientèle. Chacun a appris à respecter les religions et coutumes des uns et des autres. Pour Lina, pas question de troquer ses talons de 12centimètres contre des ballerines. J’aime être élégante à chaque moment de la journée.

Les fêtes de fin d’année sont une période clé pour le packaging. C’est un cadeau d’impulsion, pour offrir. Et quand il est original, il offre une vraie valeur ajoutée. Quand Léa Crespi, mandatée par Flammarion, est venue me tirer le portrait, nous sommes descendues avec son assistant dans les rues de mon quartier. Un quartier populaire et populeux, et moi au milieu du trottoir à prendre la pose. C’était l’heure de sortie des classes, des collégiens passaient avec leurs carnets de correspondance à la main.

Laisser un commentaire