Louboutin 2015 Shoes

Bien avant qu’il ne la rencontre réellement en 2013, puis l’épouse, Simon Liberati avait croisé plusieurs fois la route d’Eva Ionesco, comme cette nuit de 1979 où l’enfant femme, âme noctambule comme lui du mythique Palace, lui avait du haut de ses 13 ans semblé si adulte. Quand il la retrouve plus de quarante ans plus tard, après s’être inspiré d’elle pour un personnage de prostituée de son premier roman (Anthologie des apparitions, 2004), il sait presque instantanément qu’ils ne se quitteront plus, écrit il. Et décide à peine quelques mois plus tard que de l’objet de son amour, (il) fera un livre..

Scène archi connue. Vous êtes assis à la terrasse d’un café, en compagnie de trois femmes, à côté d’un con. Vous savez à quoi on les reconnaît, les cons: ils sont interventionnistes. On ne présente plus Chrissie Hynde, rockeuse de diamant de63ans, chanteuse à frange des Pretenders, amie des punks, starFM et idole des jeunes Espèce d’icône, même. En pleine promo de ses mémoires, dans un entretien au Sunday Times, la chanteuse et guitariste s’amuse à jouer les provocatrices. Racontant un viol qu’elle a subi quarante ans plus tôt défoncée au Quaalude, elle a été violée par un gang de bikers dans l’Ohio , Chrissie Hynde dresse un étonnant bilan de cette affaire: Techniquement parlant, [] je prends toute la responsabilité dans cette histoire.

A Westminster, les créations de Jimmy Choo et autres chausseurs pour dames ont trouvé leur pasionaria. Nadine Dorries, députée tory, s’en explique sur son blog : « La Chambre des communes est dominée par les hommes. Et ces hommes sont des tueurs. Tout simplement parce que je n »arrivais pas à marcher avec des talons plus haut. Enfin si. Mais bon, vous voyez quoi, j’avais pas envie de marcher comme si à chaque pas, je risquais la chute fatale.

Son beau père, Sud Africain, traducteur, l’a adopté, Francis avait 35balais. J’ai eu de la chance de porter son nom. J’ai une tendance aux montagnes russes, tristesse, joie. Je laisse alors mes larmes se mêler à l’eau chaude. Je ne m’attarde pas dans la salle de bain. Je sèche rapidement mes cheveux et j’enfile un tailleur avec des Louboutin.

A part écouter en boucle le Prélude de Tristan und Isolde dans une belle demeure scandinave isolée, je ne vois pas trop ce qu’il y a à faire. C’est pourquoi je ne fais rien. Je n’attends même pas. Non, pas du tout. Je me suis juste posé une question, parce qu’il y a toujours une ambigüité en français entre le verre et le vair. J’ai choisi la transparence du verre pour Cendrillon, à nouveau, pour le côté symbolique évident.

Laisser un commentaire